Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 23:56

 

            règle générale : le 2ème samedi de chaque mois

 

14 septembre

12 octobre

09 novembre

14 décembre 2013

11 janvier 2014

08 février

    22 mars (décalé en raison des vacances)

12 avril

    17 mai (décalé en raison des vacances)

14 juin

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 00:03

Le club d'orthographe organise le 16 NOVEMBRE 2013 un CHAMPIONNAT d'ORTHOGRAPHE pour les habitants du département

(Brétilliens est le gentilé qui leur a été recemment attribué).

 

Les candidats seront accueillis, à partir de 13h45, à la salle du VIVIER à L'hermitage (12km de Rennes/bus 53)

 DSCN0453.JPG

5 catégories pour concourir:

      -collégiens

      -lycéens

      -adultes amateurs

      -adultes professionnels (enseignants, secrétaires, rédacteurs, anciens lauréats, etc.)

      -élus politiques

La participation est gratuite et anonyme

Proclamation des résultats vers 17h.

 

                                                 Un spectacle de danse sera présenté et une collation offerte pendant la correction des copies.

 

inscription:c.orthographe@laposte.net

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:19

 

LES PARTICIPES PASSÉS correction

 

 

Employés avec l’auxiliaire « avoir » :cas particuliers :

 

-le COD est sous-entendu=>les p.p dit ,,cru ,su,voulu ,permis ,pensé,prévudemeurent invariableslorsqu’un COD est sous-entendu ,sous forme d’un infinitif ou d’une préposition

ex :après la rentrée , voilà toutes les sorties qu’on lui a permis sous-entendu « …de faire »-

 

-les verbes complétés par un complément circonstanciel :répondent à – combien ?comment ?durant combien de temps ?le p.p reste invariable

ex : les quinze euros que l’inscription leur a coûté l’inscription a coûté combien ? 15E

 

-Participe passé suivi d’un infinitif

 

1- s’accorde si le cod placé avant le verbe fait l’action

ex : les nageuses que j’ai vues plonger

ne s’accorde pas si le cod placé devant le verbe subit l’action exprimée par l’infinitif

ex :les airs que j’ai entendu jouer

 

 

2- - le p.passé de «  laisser , voir , sentir » employés à la forme pronominale s’accordent si le sujetdu verbe à l’infinitif fait l’action

ex :ils se sont laissés tomber le sujet « ils »fait l’action de tomber

ou ils se sont laissé tomber

mais : elles se sont senti charmer par ce beau spectacle le sujet « elles » ne fait pas l’action de charm

  1. « fait » suivi d’un infinitif est invariable , qu’il soit employé avec « avoir » ou à la forme pronominale

ex :c’est la montre que je me suis fait offrir

  1. le p.passé précédé de « que » et suivi d’un infinitif est invariable

ex :les informations queles journalistes ont cru être vraiesétaient totalement inventées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C.O H 8/10/2011

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Corrigés
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:17

 

 

LES PARTICIPES PASSÉS

 

après la rentrée , voilà toutes les sorties qu’on lui ................................( avoir, permettre)

 

les quinze euros que l’inscription leur ....................................................(avoir , coûter)

les nageuses que j' ........................................................................( avoir , voir , plonger)

 

les airs que j'..............................................................................( avoir, entendre, chanter)

 

ils se ...............................................................................................(être,laisser,tomber)

 

elles se ...............................................................................(être , sentir , charmer) par ce beau spectacle

 

c'est la montre que je me ......................................................( être , faire , offrir )

 

les informations que les journalistes.................................................................... ( avoir , croire , être ) vraies étaient totalement inventées

 

ce sont les personnes qu'on m'a ...................................................(signaler) être en retard

on est ................................................................(aller) se promener

 

est-on ......................................................................(préparer) pour la visite messieurs? »

 

Que d'efforts j'ai ......................................................(faire) !

 

Combien de personnes se seront ..................................................( rencontrer)?

 

combien avez-vous ............................................................( manger) de pommes?

 

combien de pommes avez-vous ...............................................(.manger )?

 

j'avais ...............................(préparer) des crèpes, les invités en ont....................(manger ) et s'en sont ...................................(régaler )

 

des romans policiers, combien en as-tu ...........................................(dévorer )?

 

Ces automobiles , j'en ai tant ..............................................(vendre ) !

 

La route est plus courte que je ne l’..................................(avoir,croire).

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Exercices
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:26

 



Contenants et contenus..........






B balthazar n.m contenant équivalent à 16 bouteilles
C chopine n.f :quart de litre
D demi n.m :verre de bière de 0,250 l aujourd'hui!
F feuillette n.f :tonneau de 110 à 140l
F fillette n.f : demi-bouteille de 75 cl en Anjou
F foudre n.m :tonneau de grande capacité 50 à 700l ( équivaut pour lee champagne Mercierà 75 000 bouteilles)
G gallon n.m mesure anglo-saxonne G.B= 4,5649....L USA =3,7854......L
J jéroboam n.m :contenant équivalent à 4 bouteilles
M magnum n.m contenant équivalent à 2 bouteilles
M mathusalem n.m contenant équivalent à 8 bouteilles
M melchior n.m contenant équivalent à 24 bouteilles (autre nom = le salomon)
M muid n.m :ancienne mesure de capacité variable selon les provinces V< 300litres ( utilisé en Normandie)
N nabuchodonosor n.m contenant équivalent à 20 bouteilles
P pinte n.f: mesure anglo-saxonne d'environ 0,500l
Q quartaut n.m :petit tonneau de capacité V<75l
R réhoboam n.m contenant équivalent à 6 bouteilles
S salmanazar n.m contenant équivalent à 12 bouteilles


A.T. Club d'orthographe L'Hermitage 10/12/2011









A ampélograpfique adj. ; étude de la vigne :le bourgeonnement, les feuilles,les grains,les rameaux
C cépage n.m variété de plant de vigne cultivée (classement selon le goût +/- acide ou sucré,la couleur,la grosseur)
C cru n.m vin produit par un terroir déterminé
O oenologie science du vin de la culture à la consommation : récolte,vignification (moût),élevage (soins),dégustation...

les rouges en France
C......F... cabernet franc 35000h sur sols peu exigeants,petites grappes à petits grains,arômes légers; Bordelais et Val de Loire
C......S.... cabernet sauvignon grains violets pour un vin très tannique,Bordelais, Loire NB:le tan(n)in du vin rouge provient des pépins et rafles du raisin)
C carignan affectionne les sols peu fertiles du Languedoc, vins rosés et rouges
G gamay raisin à grains noirs à jus blanc,origine française, vin léger et fruité du Beaujolais et Val-de Loire
G grenache raisin à gros grains rouges Languedoc Roussillon originaire d'Espagne
M merlot les merles apprécient ses grains , sols frais du Bordelais
P pinot analogie à la forme de pomme de pin de la grappe, Bourgogne , Champagne , Alsace,Loire
S syrah origine inconnue ,donne des vins aromatiques , vallée du Rhône

les blancs en France
A aligoté petites grappes à grains sphériques du vignoble bourgignon
C chardonnay originaire de Bourgogne,maintenant très répandu,pousse sur sols peu fertiles calcaires et marneux
C clairette raisin donnant un jus peu acide , donne un vin effervescent connu dès l'antiquité
G....P gros-plant ou"folle-blanche " origine Charentes, gros ceps et gros rendements,vin acide et pâle ,vignoble nantais
M...de B melon de Bourgogne donne un vin sec aux arômes floraux et fruités vignoble nantais
M muscat grappes de raisin à odeur musquée donnant un vin liquoreux
R riesling variété tardive sur sols limoneux ,vignoble rhénan donnant un vin vif et typé
S sémillon raisin sucré des coteaux du Bordelais favorable à la pourriture noble (Sauternes Château d'Yquem)
S sylvaner variété tardive sur sols calcaires et sableux, vignoble rhénan donnant un vin frais, léger et fruité
T traminer variété précoce ,origine autrichienne; grains roses, vins à odeur de litchi et d'épices
U ugni origine italienne ,bourgeonne tardivement ,peu d'arômes

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Exercices
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:20

 



Contenants et contenus..........






B balthazar n.m contenant équivalent à 16 bouteilles
C chopine n.f :quart de litre
D demi n.m :verre de bière de 0,250 l aujourd'hui!
F feuillette n.f :tonneau de 110 à 140l
F fillette n.f : demi-bouteille de 75 cl en Anjou
F foudre n.m :tonneau de grande capacité 50 à 700l ( équivaut pour lee champagne Mercierà 75 000 bouteilles)
G gallon n.m mesure anglo-saxonne G.B= 4,5649....L USA =3,7854......L
J jéroboam n.m :contenant équivalent à 4 bouteilles
M magnum n.m contenant équivalent à 2 bouteilles
M mathusalem n.m contenant équivalent à 8 bouteilles
M melchior n.m contenant équivalent à 24 bouteilles (autre nom = le salomon)
M muid n.m :ancienne mesure de capacité variable selon les provinces V< 300litres ( utilisé en Normandie)
N nabuchodonosor n.m contenant équivalent à 20 bouteilles
P pinte n.f: mesure anglo-saxonne d'environ 0,500l
Q quartaut n.m :petit tonneau de capacité V<75l
R réhoboam n.m contenant équivalent à 6 bouteilles
S salmanazar n.m contenant équivalent à 12 bouteilles


A.T. Club d'orthographe L'Hermitage 10/12/2011









A ampélograpfique adj. ; étude de la vigne :le bourgeonnement, les feuilles,les grains,les rameaux
C cépage n.m variété de plant de vigne cultivée (classement selon le goût +/- acide ou sucré,la couleur,la grosseur)
C cru n.m vin produit par un terroir déterminé
O oenologie science du vin de la culture à la consommation : récolte,vignification (moût),élevage (soins),dégustation...

les rouges en France
C......F... cabernet franc 35000h sur sols peu exigeants,petites grappes à petits grains,arômes légers; Bordelais et Val de Loire
C......S.... cabernet sauvignon grains violets pour un vin très tannique,Bordelais, Loire NB:le tan(n)in du vin rouge provient des pépins et rafles du raisin)
C carignan affectionne les sols peu fertiles du Languedoc, vins rosés et rouges
G gamay raisin à grains noirs à jus blanc,origine française, vin léger et fruité du Beaujolais et Val-de Loire
G grenache raisin à gros grains rouges Languedoc Roussillon originaire d'Espagne
M merlot les merles apprécient ses grains , sols frais du Bordelais
P pinot analogie à la forme de pomme de pin de la grappe, Bourgogne , Champagne , Alsace,Loire
S syrah origine inconnue ,donne des vins aromatiques , vallée du Rhône

les blancs en France
A aligoté petites grappes à grains sphériques du vignoble bourgignon
C chardonnay originaire de Bourgogne,maintenant très répandu,pousse sur sols peu fertiles calcaires et marneux
C clairette raisin donnant un jus peu acide , donne un vin effervescent connu dès l'antiquité
G....P gros-plant ou"folle-blanche " origine Charentes, gros ceps et gros rendements,vin acide et pâle ,vignoble nantais
M...de B melon de Bourgogne donne un vin sec aux arômes floraux et fruités vignoble nantais
M muscat grappes de raisin à odeur musquée donnant un vin liquoreux
R riesling variété tardive sur sols limoneux ,vignoble rhénan donnant un vin vif et typé
S sémillon raisin sucré des coteaux du Bordelais favorable à la pourriture noble (Sauternes Château d'Yquem)
S sylvaner variété tardive sur sols calcaires et sableux, vignoble rhénan donnant un vin frais, léger et fruité
T traminer variété précoce ,origine autrichienne; grains roses, vins à odeur de litchi et d'épices
U ugni origine italienne ,bourgeonne tardivement ,peu d'arômes

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Corrigés
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:06

 

          L’amour des mots

        Il  est  des mots qui font peur comme ménure  ou coelacanthe . Pourtant si on les rencontre au coin d’une rue ce qui est assez rare ou plus fréquemment dans un dictionnaire imagé comme le Larousse illustré , on s’aperçoit  que le premier est inoffensif  et sympathique puisqu’il s’agit de l’oiseau-lyre , quant au deuxième , c’est un poisson courtaud et craintif à mandibule cornue. Il a , c’est vrai , un  je-ne- sais-quoi de  renfrogné que lui donnent ses plaques osseuses : c’est un quasi-fossile égaré dans le monde moderne.  Pas de quoi fouetter un chat  pourtant !  Alors restent  bien sûr les  mots  eux-mêmes,  inhabituel s  qui peuvent nous laisser dubitatifs. Fions-nous donc à l’instinct et avançons  sur la ligne, bille en tête et stylo à bille à la main.

       Quel beau geste que celui qui brandit  ainsi  son stylo en avant , sans trembler  à la découverte d’un texte aux méandres inattendus !  On ressent une petite appréhension mais le plaisir est aussi là, il faut l’avouer . C’est comme une course de haies que l’on  franchit pas à pas, jusqu’à la ligne d’arrivée. Quelles qu’aient été les difficultés, on finit par y arriver au point final , on souffle à la virgule , on s’oxygène au tiret  et l’on évite le point de côté et l’asphyxie totale. Tout est dans le rythme et dans la foulée ; écrire en grandes enjambées, sans crispation de la jambe ou du poignet. Il paraît que maint écrivain souffrirait  de tendinite aiguë.

    Et quelle force de caractère et pas seulement d’imprimerie,  il faut à ceux qui se sont jeté le défi de continuer à écrire dans un monde soumis à l’oralité! Les druides pourtant très cultivés refusaient d’écrire : ils trouvaient plus noble de parler, d’entendre et de se souvenir. Il fallait pour lors que la parole fût rare et que l’on sût écouter. Maintenant  , on n’est plus dans le même tempo, les hommes  ne portent plus  de robes blanches  et nos oreilles sont  quelque peu saturées  par les ondes hertziennes et le hip-hop.

Cependant le recours à l’écrit nous confronte à bon nombre de difficultés que génère  l’imperfection du système:

    Le français en particulier est riche en homophonies qui peuvent égarer quelques néophytes  onychophages! Témoin cette phrase alambiquée  que l’auteur consciemment retors -excusez- le- vous propose :

    les clercs que les serfs ont salués hier dans la clairière sont pourchassés par deux cerfs aux andouillers acérés. Enervé, un des cerfs   lacère en un éclair la robe qui serre  l’un des clercs coquettement à la taille et qui lui sert d’habit . Le clerc s’écrie :

-Haut les cœurs, bas les cors ; un cri repris en chœur par les autres clercs. Quel concert ! Certes  trop de paronymes jettent le  trouble dans  une phrase qui se voulait limpide au départ, mais d’assonance en allitération on se laisse emporter par le son,  dame , point d’état d’âme, c’est l’époque épique du slam qui veut ça.

    La poésie n’est pas loin , comme disait Victor : « Un frais parfum sortait des touffes d’asphodèle » encore un beau mot  celui-là qui désigne une plante à bulbe et fleurs blanches de la famille des liliacées. « Aboli bibelot d’inanité sonore» énonce Stéphane dont l’écriture  est assez  sibylline. Quoi qu’il en soit, ces vers que l’on a souvent entendu déclamer gardent intacts leur magie et leur mystère.

      Poussant plus loin le jeu sonore, on tombe dans le jeu de mots :  Pas d’affolement !  même si un para bel homme vous menace de son parabellum, gardez votre sang-froid , et votre lucidité , c’est  sûrement une erreur.

     Malgré ces chausse-trappes  de notre langue, quelques irréductibles lui vouent un attachement louable. A  l’heure où la dyslexie et la dysorthographie gagnent  les collèges et les mobiles, l’amour des mots et de la langue requiert  une capacité de résistance et une forme de courage exemplaires. Pourquoi s’attacher ainsi aux mots ? La réponse est simple : c’est parce qu’ils ne nous le rendent bien : avoir les mots , c’est avoir le monde, chaque acquisition est un enrichissement, un chemin vers la pensée et la culture.

    Plus un domaine est essentiel  pour une ethnie, plus elle possède de mots  pour le dire: les Esquimaux disposent de plus de dix mots pour désigner la neige . Evidemment,  pour nous, c’est inouï  mais ça ne l’est pas  pour un Inuit ! La langue française recèle elle plus de treize mots pour évoquer un débit de boissons. Cela doit surprendre plus d’un Esquimau.

     Il ne faut pas croire pour autant que cette abondance de termes soit  inutile car l’existence de plusieurs vocables pour désigner des choses proches marque des différences et crée la nuance : un mathusalem n’est pas un jéroboam, les  lazzi  ne sont pas exactement des quolibets , un troquet  pas tout à fait une gargote.

    Amoureux des mots, gymnastes de la nuance, sprinters de la contrepèterie, épéistes du mot rare, marathoniens de la syntaxe, je vous salue et vous offre pour finir à chacun une couronne de lauriers et une branche de forsythia aux jolis pétales jaune paille.

                                                                                                                                                           Texte écrit par Bernatd Lelu

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Dictées
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 16:36

 

Un peu d' Histoire......

 

Deauville s'est laissé gagner par les réjouissances .Cent ans de casino et de réunions chics , le duc de Morny y a d'abord hissé son blason en mille huit cent cinquante -huit .Mais savez-vous qu'il y a onze cents ans ce n'était vraiment pas la goguette tous les jours...

Qu'elle soit Fleurie , d'Albâtre ou de Nacre , la Côte susnommée était trop souvent abordée par des embarcations aux figures de proue et de poupe effrayantes sans mât(s) de beaupré ni d'artimon , ne ressemblant ni aux forbans ni aux sinago(t)s .Ces drakkars , ou plutôt snekkars , ornés d 'entrelacs , aux gréements manœuvrés par des géants blonds et poussés par des vents de noroît, descendaient des fjords de l'Arctique pour accoster desrivages plus cléments .Ces Vikings bannis de leur Scandinavie natalen'y allaient pas de main morte et commençaient à avoir la mainmise sur un grand quart nord-ouest de l'Europe . Pourtant ils ne se sont pas embarrassés de balistes bien tendues ou de mangonneaux bien positionnés . Ils se sont plu à terroriser les autochtones avec comme seules armes,leurs statures , leurs cris et des doloires ébréchées d'avoir trop servi .

 

Le faible roi carolingien Charles le Simple ,qui n'avait rien d'un boute-en-train car trop souvent alité sous les alisiers et de surcroît affecté de mérycisme et d'halitose , fut agacé de guerroyer pour protéger les frontières de son petit royaume . Quels que soient les trublions , petits barons de sa suite ,Charles se résolut à conclure un traité de « main à main » avec leur chef ,un grand gaillard avide de pillages et de gaudriole . Passons sur l'anecdote de l'allégeance car faisant fi des convenances , le « jarl » Rollon devint , à Saint-Clair-sur-Epte , maître de la Neustrie avec un laisser- faire pour aller titiller les Bretons !

Alors les trompettes des hérauts retentirent sur fond de cornes de brume (les vuvuzelas étaient inconnues dans l'hémisphère septentrional ) puis l'affaire se termina au son des cromornes cuivrés et des cistres vernis des trouvères invités pour l'occasion!.

Retour à la réalité , il fallait que l'herbe recommence à pousser. Même si aucune Prim' Holstein ne fut du voyage , les prairies purent à nouveau être broutées ; la quiétude retrouvée , le melting-pot des Nort(h)manni et des paysans commença , mêlant idiomes norrois et d'oïl, pour parfaire la création de la Normandie!

Longue histoire et hon(n)i soit qui mal y pense , la famille Windsor a bel et bien du sang normand dans les veines grâce à Guillaume conquérant de l'Angleterre ; de plus , comble de fierté pour les vexillologues les emblèmes sont similaires !.

Depuis on baratte dans les celliers , on moule le caillé ,on presse la pomme ,les mines joufflues rougissent , le trou normand ne sera pas un trou de mémoire,!

 

 

 

 

                                                                                                       A.Turpin     

 

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Dictées
commenter cet article
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 20:52
ecriture

Le 4e championnat départemental d'orthographe d'Ille-et-Vilaine aura lieu samedi 5 novembre, à partir de 13h45, à L'Hermitage, dans la salle du Vivier. La participation est gratuite et ouverte à tous. Il y aura 4 catégories : adultes professionnels, adultes amateurs, lycéens et collégiens. Les préinscriptions se font par téléphone : 02 99 64 10 69 ou 02 99 60 35 58 ou par courriel : c.orthographe@laposte.net.

Pour avoir un plan d'accès, voir par ici (cliquer sur plan/satellite, agrandir ou réduire selon les besoins).

 


.

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Dictées
commenter cet article
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 18:00
Voici une liste de définitions. Il s'agit de mots ou d'expressions dont l'orthographe n'est pas intuitive.

1)
- avoir un travail à exécuter
- rendre compte à forte partie

2)
- mention utilisée en tête d'une lettre, pour préciser son destinataire
- notion équivalent à "pour"

3)
- signifie "de la même façon"
- signifie "d'une autre façon"

4)
- fait d'accepter
- signification

5)
- participe passé du verbe acquérir
- action d'acquitter

6)
- action d'ajuster les pièces d'une machine
- adaptation

7)
- adjectif signifiant "agréable, avenant"
- locution signifiant "capable de"

8)
- accorder un titre de noblesse
- élever moralement, donner de la noblesse

9)
- attraits, charmes d'une femme (toujours au pluriel)
- pâture utilisée pour la pêche

10)
- expression employée pour admettre son erreur et la nécessité de reprendre les choses
- rapport d'égalité dans une comparaison

11)
- faire croire à quelqu'un ce qui n'est pas
- ouvrir grand la bouche du fait de la fatigue
- rêvasser

12)
- qui a lieu de fois par mois
- qui a lieu tous les deux mois

13)
- supposé (toujours suivi d'un infinitif)
- qui a du bon sens

14)
- les végétariens n'ont rien contre ses plaisirs
- on a plaisir à la faire bonne

15)
- supposition
- concours de circonstances

16)
- de façon concertée, pas nécessairement identique
- ensemble agissant de manière identique

17)
- exploser
- en musique, sortir du ton ; au sens figuré, contraster

18)
- un casse-croûte
- si besoin est

19)
- ce qui est en cours d'exécution
- vivacité, enthousiasme

20)
- partie la plus profonde, la plus retirée ; partie essentielle
- capital exploitable, commerce, ensemble de ressources personnelles

21)
- premières manifestations, commencement (toujours au pluriel)
- fait ou proposition d'où découle une conclusion

22)
- refermer, replier
- répéter à satiété

23)
- refuge, abri
- marque, signalisation, limite

24)
- conseil, idée proposée
- contrainte, dépendance

25)
- aigre
- sans danger, assuré, digne de confiance

26)
- regarder, percevoir avec les yeux
- et même, jusqu'à

27)
- petite scène jouée au théâtre, courte comédie

28)
- tuyau en caoutchouc utilisé dans les moteurs de voitures


Voir le corrigé

    

Partager cet article

Published by L'Hermitage Club - dans Exercices
commenter cet article

Présentation

  • : Chausse-trapes à L'Hermitage
  • : Ce blog est la vitrine du Club d'orthographe de L'Hermitage. Vous y trouverez des dictées et divers exercices pour vous entraîner. Nous rédigerons également des fiches sur l'étymologie, le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison, les règles d'orthographe et leurs exceptions, les pièges à éviter, les faux-amis, et autres curiosités de la langue française...
  • Contact

Archives