Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Chausse-trapes à L'Hermitage Ce blog est la vitrine du Club d'orthographe de L'Hermitage. Vous y trouverez des dictées et divers exercices pour vous entraîner. Nous rédigerons également des fiches sur l'étymologie, le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison, les règles d'orthographe et leurs exceptions, les pièges à éviter, les faux-amis, et autres curiosités de la langue française...

Dictée du championnat d'Ille-et-Vilaine 2017

L'Hermitage Club

MÉLODIE D’AMOUR

La fameuse cantatrice Rose Nacarat venait de terminer son tour de chant sous les vivats du Tout-Paris. Durant l’entracte, tandis que plus d’un admirateur arpentait les coulisses du music-hall, un bouquet à la main, espérant lui rendre hommage, la diva, elle, restait cloîtrée dans sa loge. Assistée par sa camériste, elle se préparait pour son récital en duo avec le célèbre ténor Éden Smalt. Très attendu, ce numéro devait être le clou du spectacle.

Entre-temps, le public avait regagné la salle. Sur scène, de fabuleux prodiges s’étaient succédé : acrobates, illusionnistes, danseurs de ballet… Tous, au sommet de leur art, avaient enthousiasmé l’auditoire. Mais la soirée touchait désormais à sa fin, et les deux virtuoses se faisaient attendre, au grand dam des spectateurs qui les réclamaient à cor(s) et à cri(s).

Le rideau se leva enfin pour le final(e), laissant apparaître les duettistes tendrement enlacés sur le devant de la scène ! Un murmure désapprobateur parcourut le parterre et les balcons ; dans la fosse d’orchestre, les musiciens, médusés, restaient cois. Faisant fi du scandale, les tourtereaux entonnèrent a cap(p)ella une romance enflammée. Sous l’impulsion du maestro, les bois et les cuivres se joignirent au concert. Des heures durant, le plus charmant des répertoires se fit entendre et le public, grisé, vibrait à l’unisson. Il y eut des mains s‘effleurant entre les sièges, des aveux murmurés, des demandes en mariage… Longtemps après que les artistes, à bout de souffle, se furent tus, l’ardente mélodie de l’amour continua de résonner dans la salle.

Marine Quilfen

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :