Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Chausse-trapes à L'Hermitage Ce blog est la vitrine du Club d'orthographe de L'Hermitage. Vous y trouverez des dictées et divers exercices pour vous entraîner. Nous rédigerons également des fiches sur l'étymologie, le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison, les règles d'orthographe et leurs exceptions, les pièges à éviter, les faux-amis, et autres curiosités de la langue française...

Dictée du championnat d'Ille-et-Vilaine 2013

Les chimères de Zoé

 

Tous les vendredis soir, à la sortie des cours, nous avions accoutumé de rendre visite à notre amie Zoé dans son laboratoire. Diplômée en électronique, physique, biologie et astronomie, elle possédait encore de nombreuses autres spécialités. La plaque apposée à sa porte ne mentionnait que ses principaux titres, brevets et habilitations, car un écran géant aurait à peine suffi à les répertorier tous !

Son antre était toujours encombré d'un bric-à-brac abracadabrant. Le sol était jonché de composants électroniques, d'outils alambiqués et de matériaux de toute espèce. Dans un coin, étaient entreposées deux ou trois cages abritant des volatiles destinés à faire les frais d'une expérience saugrenue. Sur les paillasses, des cornues boursouflées (boursoufflées) et des tubes à essai(s) remplis de benzène ou d'autres composés volatils voisinaient dangereusement avec des becs Bunsen.

 

Parmi les télescopes, les incubateurs et autres accélérateurs de particules traînant sur les étagères, on pouvait admirer quelques-unes des inventions de Zoé. Il y avait le disjoncteur de débats, qui se déclenchait à chaque fois qu'un point Godwin était atteint dans la conversation, l'inverseur biochimique, capable de redonner à la viande la plus avariée sa fraîcheur et sa tendreté initiales, ou encore le catalyseur évolutionnel, grâce auquel, en quelques semaines, une bactérie pouvait se transformer en ichtyosaure, en saurien, ou même en ornithorynque. Mais la plus incroyable de ses trouvailles, Zoé l'avait tenue secrète jusqu'au bout, et on n'en retrouva les plans et l'emplacement qu'après sa disparition. Il s'agissait d'une machine à voyager dans le temps, à bord de laquelle notre amie semblait avoir décidé de fausser compagnie à ses contemporains. Peut-être, nous sommes-nous demandé, s'était-elle laissé séduire par l'effervescence intellectuelle de la Grèce antique, du califat de Cordoue ou de l'Italie de la Renaissance ? Mais, à la réflexion, l'époque rêvée pour un esprit aussi en avance sur son temps se situait certainement dans le futur !

 

Marine Quilfen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :