Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Chausse-trapes à L'Hermitage Ce blog est la vitrine du Club d'orthographe de L'Hermitage. Vous y trouverez des dictées et divers exercices pour vous entraîner. Nous rédigerons également des fiches sur l'étymologie, le vocabulaire, la grammaire, la conjugaison, les règles d'orthographe et leurs exceptions, les pièges à éviter, les faux-amis, et autres curiosités de la langue française...

Dictée de L'Hermitage 2005

LE TEMPS

 

 

 

Que ce soit de celui qui passe ou de celui qu'il fait, on ne peut s'empêcher de s'en préoccuper et, en dépit de tous les progrès scientifiques et technologiques, il continue de nous échapper. Vous l'avez deviné, aujourd'hui, c'est du temps que je vais vous parler.

 

Comment attraper cet invisible fuyard?

Toutes les civilisations s'y sont efforcées : ainsi sont apparus les calendriers construits à partir de l'observation des phénomènes naturels, en particulier celle des astres.

Des instruments de plus en plus précis ont été inventés pour l'évaluer depuis l'antique cadran solaire qu’était le gnomon jusqu'au chronomètre électronique en passant par la clepsydre, l'horloge franc-comtoise, la montre de gousset ou la montre à quartz. De cette façon, les heurs qui adviennent à chacun de nous trouvent place sur l'échelle du temps.

 

Comment maîtriser les excès du temps qu'il fait?

Impossible, nonobstant les prévisions météorologiques qui nous permettent tant soit peu de nous en protéger en choisissant de nous vêtir d'une houppelande fourrée, d'une parka en ouatine, d'un tee-shirt bariolé voire d'un bikini sexy.

Les variations climatiques inopinées rendent périlleuses telle sortie en bateau lorsque la bonace fait place à la tempête ou telle balade en montagne amorcée sur un adret ensoleillé et achevée, sur l’ubac, sous des bourrasques de neige.

Frimas, grésil, nordet, verglas, toutes ces intempéries nous sont familières ; l’imprévue canicule de l’été deux mille trois, à laquelle nous n’étions pas préparés, nous a rappelé que le réchauffement de la terre et son corollaire, la fonte de la calotte glaciaire sont des réalités tout autant inquiétantes.

 

Si tant est que je vous aie quelque temps occupé(e/s) à un passe-temps que d’aucuns jugent futile, au temps pour moi !

Marie-Annick Frin Gicquel

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :